Elle est devenue célèbre avec son roman “Elle s’appelait Sarah” (neuf millions d’exemplaires vendus !), un roman sur une page noire de l’histoire française pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais dans la vie quotidienne Tatiana de Rosnay (1961) est beaucoup plus heureuse que les gens pensent souvent en se basant sur ce livre, dit-elle, quand nous l’avons interviewée pour Leven in Frankrijk, et quelques années plus tard à nouveau pour Psychologie Magazine. Elle nous a emmenés dans son quartier préféré à Paris, dans le 14ème arrondissement, et a raconté une centaine d’histoires à propos de son roman À l’encre russe, et sur l’histoire de la famille à l’origine du roman. Une belle rencontre et oui, aussi très drôle et très conviviale.