“Nous avons beaucoup de temps, à condition que nous soyons prêts demain matin. Mais nous y parviendrons, non ?” Pendant que ses mains étaient occupées par des tasses et des filtres à café pour servir de café, Per Olov Enquist avait un sourire moqueur et des yeux pétillants. Ce fut une ouverture inattendue et joyeuse de l’interview pour Knack avec ce grand écrivain suédois, dans son bureau à Stockholm. Il est désormais un octogénaire, et il le sent : “Mon temps est compté.” Nous avons pu enregistrer une conversation spéciale sur le péché, la culpabilité et la pénitence ; au sujet de la boisson, de la folie et de la poésie ; mais aussi pourquoi écrire sur l’amour est si difficile. “Ça vous dérange si je fume ?”